Economie

Économie : la DGRK procède au recouvrement de l’impôt foncier et l’impôt sur les revenus locatifs sans un préalable avertissement conséquent.

La population de la commune de Kinshasa est suprise d’entendre sonner à leur porte les agents de la DGRK tenant en mains un avis de passage antidaté qui rappelle l’échéance du 31 mars 2021.

Conformément aux dispositions des articles 27 de l’édit 002/08 du 22 janvier 2008 portant procédures relatives aux impôts, taxes, redevance et autres droits dus à la ville de Kinshasa et l’ordre de service N° 15.1.2/DGRK/DR-KIN/DRCF/BBL/003/BL/2021 du 15 février 2021 que ces agents ont fait une tournée portes à portes pour vérifier les documents ci-après : une copie de titre de propriété, copie des contrats de bail et avenants éventuels, copie de déclarations de l’impôt foncier et l’impôt sur les revenus locatifs ainsi que leurs preuves de paiement de 2017 à 2021, relevés des détenus sur loyers et leurs preuves de paiement de janvier à mars, dernier avis de redressement ou régularisation et sa preuve de payement.

Les habitants de cette commune mère de la capitale s’est ouverte à notre rédaction pour exprimer leurs lamentations autour de cette situation économiquement inquiétante.

Payer l’impôt est un droit civique nous n’en disconvenons pas, néanmoins il fallait, comme la date échéancière était le 31 mars, qu’ils envoient l’avis de rappel depuis le mois de février pour que nous sachions nous préparer. A déclaré l’un de responsables parcellaires de cette commune.

Pour éviter ce genre de panique, il serait souhaitable que la direction générale des recettes de Kinshasa organise des campagnes d’information pour mieux expliciter ses missions auprès de la population avant de procéder à un quelconque recouvrement.

ARM/Lecorbeau.net

Bouton retour en haut de la page