Culture

Kinshasa : 52 ans après qu’en est – il de la FIKIN.

Situé dans la Commune de Limeté dans la partie Est de la capitale congolaise, la foire internationale de Kinshasa dite (FIKIN) fut à l’époque l’une de fierté internationale de l’ex Zaïre.

La FIKIN était une importante manifestation internationale à caractère industriel agricole mais aussi artisanale.

Symbolisée par un traditionnel batteur de tam tam ,qui accueille les visiteurs et appele le monde à la coopération et aux échanges commerciaux.

La Fikin ouvrait ses portes tous les deux ans au mois de juillet des années impaires, c’est le 30 juin au 14 juillet 1969 que s’est tenue la première foire internationale, depuis lors plusieurs manifestation internationale ont été déroulée dans l’enceinte de la Fikin.

Loins d’être à caractère industriel, la FIKIN qui est une institution publique, fut caractérisée a cette époque par un parc d’attraction à grande renommée en Afrique centrale.

En effet c’était la seul a cette époque, de disposer d’une grande roue et surtout de la montagne russe baptiser par les kinois a ces années « MWAMBE ».

« Le 2 juillet biso tembe na foire », c’était là, un slogan pour tout kinois qui voulait à tout prix visiter la Fikin.

52 ans maintenant quoi de positif ?

Malheureusement aujourd’hui les terrasses et restaurants ont pris la place, il ne reste plus rien de la grande roue et autres jeux de l’époque.

52 ans d’existance depuis sa création, cette foire internationale de Kinshasa qui était a caractère commercial, industriel ,agricole et artisanal, s’est assombrie

Aujourd’hui, cet établissement n’existe plus que de nom malgré les efforts fournis pour son maintien.

Ce lieu qui était un rendez vous annuels à ne pas rater par les élèves qui n’attendaient que les vacances pour s’y rendre avec leurs familles, est aujourd’hui une demeure des certains bandits et criminels de la ville de Kinshasa précisément ceux de Limeté et des commune avoisinantes.

L’administration de la FIKIN dois faire un clein d’œil a cet établissements public, en dehors de son caractère forain la FIKIN à également un caractère commercial, industriel agricole et de détente car elle constitue a ce titre une source génératrice de recettes pour l’État congolais qui à leurs tours restent aussi des observateurs tout comme la population victime.

Naomie itada.M/ lecorbeau.net

Bouton retour en haut de la page