Société

Kinshasa: l’eau potable un luxe pour les Kinois.

Le monde a célébré lundi 22 mars 2021 la journée mondiale de l’eau, cette denrée devenue rare pour la majorité des habitants de la capitale.

L’approvisionnement en eau potable est devenu un casse tête dans certains grands quartiers populaires et communes de ville province de Kinshasa.

Pendant ce temps, les autorités qui bouchent les oreilles des citoyens avec un slogan creux de « peuple d’abord » ont accès facilement à l’eau potable et la population ne sait à quel Saint se vouer.

Nous sommes à MontNgafula, l’une des plus grandes communes de la ville, précisément dans son quartier populaire de Mbudi, les robinets sont déjà attaqués par la rouille. Sachant qu’aucune solution ne sera trouvée par la Regideso pour les desservir en eau potable, les occupants du quartier recourent désormais aux eaux des puits et forages.

L’eau qui coulait dans la douche, aujourd’hui toute une génération se sert du sceau pour faire la toilette.

Dans une ville où les habitants sont estimés à 12 millions, les robinets ont remplacé des sentinelles, car l’eau ne jaillie pas. Avec une économie merdique, la population fait recourt aux eau des forage et a celle des sources et de la rivière, qui sont loins d’être propre mais aussi payante, 1 bidon de 25 litre se vend à 200fc dans plusieurs coins

La société de distribution d’eau de son coté, arnaque ses clients en leur envoyant des factures avec des montants excessifs qui effrayent, alors que les bénéficiaires ne sont pas desservi.

Il faut beaucoup exiger du prochain gouvernement, l’accès facile à l’eau potable pour réduire les risques des épidémies telle que la choléra, la fièvre typhoïde et d’autres maladies causée par la consommation de l’eau non potable.

Naomie itada.M/Lecorbeau.net

Bouton retour en haut de la page