Justice

RDC: l’État de droit, une arrestation de trop

Dans un Etat dit de droit, les spectacles sont désolant. On fait taire par la justice tout celui qui dérange et qui s’exprime en bon citoyen. Actes condamnés hier par Tshisekedi encore opposant, et applaudis aujourd’hui parce qu’ils ont changé de veste.

Le dernier « tais-toi » est imposé à Jacky Ndala, ce leader de la jeunesse du parti politique Ensemble pour la République de Moïse Katumbi qui d’abord a été enlevé dimanche chez lui par les services de renseignements congolais.

Le Président de la jeunesse du parti de l’ex-gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi a été « enlevé à son domicile et conduit vers une destination inconnue », avait déclaré son avocat Papy Mbaki. C’est le lundi matin que l’on apprendra sa détention au tribunal de paix de Matete et reconduit dans son entité juridique au tribunal de paix de Kinkole le mardi. Jugé en flagrance, Ndala a écopé de 2 ans de prison ferme et une amande de 500.000 francs congolais

Après touts ces complots visant Moïse Katumbi qu’est ce que le parti Ensemble pour la République attend pour claquer la porte de l’union sacrée de la nation juste par dignité !

LECORBEAU.NET

Bouton retour en haut de la page